Maman a fait un AVC

…ou comment parler de l’AVC aux enfants

Les services de Neurologie sont pour la plupart interdits aux enfants avant 16 ans et l’impact psychologique de l’AVC d’un parent sur l’enfant est mal connu. Le suivi psychologique au long cours (consultation neuropsychologique, groupe de soutien…) des victimes d’AVC laisse deviner un relatif évitement du sujet par les parents vis-à-vis de leurs enfants. Peu d’équipes (Visser-Meily et al., 2005 ; Sieh et al., 2010) se sont préoccupées de montrer l’intérêt d’un accompagnement psychologique – si possible dans une perspective systémique – des enfants de victimes d’AVC. Ces enfants seraient en effet plus à risque de déclencher des symptômes dépressifs et des troubles du comportement dans la première année après l’AVC. Le ressenti de l’enfant dépendrait fortement des symptômes dépressifs des conjoints et des patients, ainsi que de la bonne qualité perçue des relations de couple ; les filles éprouveraient par ailleurs plus de stress que les garçons. Nous faisons l’hypothèse que ces ressentis négatifs et dépressiogènes peuvent être liés à un manque d’information des enfants et proposons une petite histoire illustrée.

Ce support de communication peut constituer une médiation entre l’histoire lue et la réalité du parent malade, un temps de mise en mots du traumatisme familial lié à l’AVC en facilitant le vécu. Il utilise un vocabulaire simple, et propose des explications sur les principaux symptômes post-AVC… (Catherine Le Bras)

En lisant ce livre avec mon fils, je me suis effectivement rendue compte que je ne lui racontais que ce qui était rigolo dans mon hospitalisation comme, par exemple, une aide-soignante chinoise qui voulait absolument me faire chauffer du jus d’orange dans une bouilloire (number one de la blague AVC !). Peut-être ai-je trop minimisé le problème en voulant le protéger…alors que, même bébé, il a dû ressentir mon stress, ma douleur … Bref, ce livre fait réfléchir…et revoir toute ma stratégie de comm’ !!!

Catherine Le Bras est neuropsychologue au CH de Beauvais et Julie Boon, plasticienne et art-thérapeute mettent disposition ce livre en version digitale. Elles sont très intéressées par votre ressenti et la réaction de vos enfants/des enfants de votre entourage.

N’hésitez surtout pas à leur laisser un petit mot de commentaire sur ce blog !

Bonne lecture !

2 réflexions sur “Maman a fait un AVC

  1. Merci Sophie pour cette publicité et les éloges de notre support 🙂
    Surtout, ne changez rien. L’humour met à distance les angoisses, je suis sûre qu’il a été précieux de même que toute votre énergie positive pour votre fils et je suis convaincue qu’il faut en abuser à chaque instant 🙂
    Le support, c’est pour dédramatiser les trucs qui fâchent, dire ce qui n’ose être dit, trouver les mots sur une histoire plus « neutre » que celle vécue par l’enfant (et l’adulte). Bref, c’est une proposition quand, tétanisé par la lourdeur de la situation, on n’a plus trop d’idée de quoi dire…
    Chacun construit SA solution de communication, selon sa personnalité, ses ressources psychiques du moment (l’AVC, c’est fatigant, ce n’est pas à vous que je vais l’apprendre…).
    Le support de communication est une possibilité parmi bien d’autres d’évoquer le sujet.
    Grand merci pour vos conseils de dernière ligne droite et votre gentillesse générale et particulière et courage à tous les parents touchés par l’AVC 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s