Parole & Chant : nouvelles expérimentations…

Une recette de la Parole

Mettre dans un grand bol :

  • 100g de respiration
  • 50g d’articulation,
  • 50g de voix
  • 75g de muscle de la bouche (langue, joues, lèvres)
  • 3 bâtonnets de coordination
  • 1 zeste de rythme poivré

Faire infuser les bâtonnets de coordination dans l’eau frémissante pendant 2h. Bien mélanger les autres ingrédients et les mettre dans la marinade de la coordination pendant une nuit. Saupoudrer d’un zeste de rythme poivré pour servir ! La parole se mange été comme hiver.

Bonne dégustation !

Voilà, voilà… comme vous l’avez deviné, la base de la recette de la parole est identique à celle du chant. A nous, maintenant, les expériences … avec des 7 extraits de cours de chant de Lucie !

Genèse de l’expérimentation

Après avoir traité de l’aphasie et du chant (Une séquelle possible de l’AVC : l’Aphasie – 2ème partie), mes petites recherches sur les symptômes que j’ai ou que je crois avoir, en plus de l’aphasie, n’ont rien donné… plutôt si : je n’y comprends rien ! Entre aphasie, dysarthrie, l’apraxie bucco-faciale, je me suis emmêlée les cordes vocales …grave.

Panique à bord !

Et puis, j’ai quelques instants de panique : j’ai l’impression que les mots me viennent moins facilement et que je parle d’une manière moins fluide. La fatigue entre en ligne de compte bien sûr, mais pas que. Le cerveau, c’est compliqué certes, mais il a parfois bon dos ! Je me dis que peut-être, c’est ma nouvelle couche de neurones, péniblement reconstituée en 11 ans (cf plasticité cérébrale*) qui s’étiole… 🤔. En tout cas, me voilà confrontée à un nouvel état de crise : il est urgent de faire quelque chose ; plus moyen de procrastiner. J’ai donc décidé de passer en phase expérimentale.

Passage en phase expérimentale

Il faut dire que j’ai déjà expérimenté pas mal de choses en orthophonie, entre autres la méthode Padovan qui intègre la musculature de la bouche (qu’on travaille avec une tétine !) et la méthode Gisèle Gelbert (cf Une séquelle possible de l’AVC : l’Aphasie – 2ème partie) où l’on travaille le rythme et la respiration dans la lecture à haute voix. Ma nouvelle orthophoniste aime travailler sur la Voix : ça tombe bien. Toute une partie de ma famille chante, et Lucie, une très chère amie, est entre autre, professeur de chant. Bon, y’a plus qu’à… même si je chante comme une casserole…

Cours de chant adapté de Lucie

Lucie a accepté de me donner des cours de chant. On a discuté de mes difficultés, des différentes méthodes que j’ai essayées, de ce qui m’a fait progressé. Très intéressée par la musicothérapie, elle a donc adhéré à mon petit projet. Bingo ! Je ne vous cache pas que c’est aussi un moyen de papoter pour nous : Lucie habite très loin et avec la Covid, on n’est pas prêtes de se revoir de sitôt. C’est donc sur Zoom que nous avons rendez-vous toutes les semaines.

Lucie oriente ses cours de chant autour de 4 piliers principaux : relaxation, respiration, résonnance, articulation.

Relaxation

On relâche les épaules, le cou, la mâchoire (on pince son lobe d’oreille et on tire au fur à mesure qu’on ouvre grand la bouche), on alterne la souris (visage tout plissé, yeux fermés, on mime la souris qui renifle à gauche, droite) et la bouche grande ouverte, les yeux écarquillés (cf. selfis ridicules ci-dessous… ah, que ne ferais-je pas pour vous, mes chers lecteurs !). N’empêche qu’après ces grimaces, le visage est plus détendu. On se fait aussi des massages sur le visage (aussi appelé le « masque » en chant), par exemple. On s’ancre bien dans le sol, le dos bien droit.

Respiration

Un petit rappel : pour une personne aphasique, c’est très fatigant de parler. Il est essentiel pour moi de travailler la respiration pour ne pas s’essouffler trop vite, ne pas se fatiguer au bout de quelques phrases et apprendre à couper ses phrases au bon moment, comme quand on joue d’un instrument de musique à vent. Pas fastoche, mais à garder en mémoire (encore un truc qui n’est plus naturel chez des aphasiques…). En plus, par les temps qui courent, je me dis qu’il n’est pas inutile d’augmenter sa capacité respiratoire… (réflexion non validée par le corps médical ; peut être simplement de la frousse de ma part 😉). En tout cas, ça ne peut pas faire de mal !

Ecoutons plutôt Lucie :

La respiration

Mot clé de la respiration ? Diaphragme ! Comment ça marche ?

Diaphragme

Le diaphragme se contracte quand on inspire et se relâche quand on expire. L’objectif du chant : contrôler l’expiration.

  • Traduction :
    • air inhaled INSPIRATION / air exhaled EXPIRATION
    • Rib cage expands as rib muscles contract : la cage thoracique grossit quand les muscles des côtes se contractent.
    • Rib cage gets smaller as rib muscles relax : la cage thoracique diminue quand les muscles des côtes se relâchent.
    • Lung : poumons
    • Inspiration : diaphragm contracts (moves up) : le diaphragme se contracte (monte)
    • Expiration : diaphram rexales (moves down) : le diaphragme se relâche (descend)

Prêt ? Partez ! On muscle le diaphragme en s’exerçant … à la respiration (voir exercices précédents), ou en faisant des vocalises sur 2 notes, puis 3, puis 4, puis 5. Ces exercices passent comme une lettre à la poste ! Par exemple :

Mélodie sur 2 notes
Mélodie sur 3 notes

NB : sentez-vous votre diaphragme qui remonte au fur et à mesure que vous expirez ? En chant, il faut contrôler son expiration pour avoir un son juste et régulier. Vous avez aussi peut-être remarqué que les abdos travaillent aussi…

Résonance

La résonance est l’amplification de la vibration des cordes vocales, un peu comme les cordes d’une guitare et sa caisse. Notre caisse de résonance à nous, c’est notre gorge et notre tête. Ce qui va faire résonner, ce sont les voyelles ; quant aux consommes, elles vont projeter le son. (NB: les cordes vocales sont en fait des muscles à échauffer avant de les étirer … mais doucement, doucement, surtout !)

Avez-vous déjà entendu la sirène des pompiers ? Et bien, vous essayez de l’imiter ! Attention : vous ne le faites que sur quelques notes au début, en montant et en descendant. Pas question de vous faire mal. Puis, vous essayer de monter d’une ou deux notes.

Les exercices sur la résonance sont à la fin du cours (à partir de 7 min) ci-dessous :

Pour ceux que ça intéresse, voilà un petit récap de la voix :

La voix, comment ça fonctionne ?

Technique vocale & Orthophonie

Quand orthophonie et gym faciale se croisent…

Ma dernière orthophoniste travaillait beaucoup sur la voix. Elle me donnait quelques exercices piochés dans le tableau ci-dessous, en fonction de mes difficultés. Je les réalisais au moment du brossage de dents, à l’aide d’une spatule et d’un miroir. Le miroir permet donc de contrôler ce que je fais. Attention : interdit de bouger la mâchoire pendant les exercices ! Je ne me rendais pas compte, mais je compense beaucoup par mâchoire.

N’oubliez pas : la langue est un organe composé de 17 muscles différents. Il faut les faire travailler, surtout quand on a une paralysie faciale, petite ou grande. La langue et les lèvres vous aident à articuler.

Chant et Articulation

Le chant synthétise une partie de la gym de la bouche… en beaucoup plus satisfaisant pour moi. Lucie m’a enregistré un exercice pour les lèvres et la langue : des vocalises sur « B(E)LA, B(E)LA, B(E)LA » en déroulant les lettres les unes après les autres, comme ça :

B(E) L A et A I

Exercices avec des allitérations :

Julie aime le jus de jujube 😋 !

… à alterner avec une allitération en « ch », par exemple :

La chatte et son chaton chuchote des chansons 😸 !

Et ensuite ?

De la technique vocale au chant

Je n’en suis qu’au début ! On fait en ce moment de la technique vocale plus que du chant pour remplacer les séances d’orthophonie. Le premier objectif est rempli, mais l’on prévoit de chanter tout bonnement ! Le rythme, la mémoire de nouvelles paroles (écrites, ça va ; mémoriser à l’oral c’est déjà plus difficile pour moi), le chant en canon, tout ça mélangé, la route est longue.

On ne s’ennuie pas avec Lucie !

Ce qui est super chez Lucie, c’est qu’elle ne fait jamais les mêmes exercices. Sitôt le cours fini, elle m’enregistre des exercices (5 min) à faire pendant la semaine. Au fur et à mesure, je me suis constituée une base de données d’exercices. Je pioche dedans quand je m’entraîne.

Pour quel résultat ?

Je vous mentirais en disant que j’ai fait des progrès extraordinaires : quand je suis fatiguée, je parle malheureusement moins bien. Mais ces séances de chant me permettent d’allier l’utile à l’agréable : entretenir la parole, l’articulation, la respiration, voir la vie en rose parce-que c’est vrai : après un cours de chant, je me sens relaxée ! Et puis, rien ne vous empêche d’avoir des séances d’orthophonie en parallèle : il y a tellement à faire… 😉 !

Et vous, avez-vous expérimenté d’autres méthodes d’orthophonie ?

Plasticité cérébrale *: le cerveau va reconstruire les connexions neuronales perdues après l’AVC pour permettre la récupération motrice. J’ai trouvé aussi un article intéressant qui traite de la plasticité cérébrale : cliquez ici !

2 commentaires sur “Parole & Chant : nouvelles expérimentations…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.