Comment découper avec un seul…doigt !

Comme vous le savez (…ou pas), je travaillais en maternelle, et à la maternelle, on fait beaucoup de découpage. Avec une seule main, c’est pas de la tarte !

Comment lacer ses chaussures d’une seule main ?

Oui, c’est PO-SS-IBLEet ça tient ! Les velcros (NB: je fais une fixette là-dessus)  peuvent aller se recoucher… enfin !

Faire ses courses… d’une seule main : le caddie, hype ou ringard ?

Difficile de faire ses courses quand on a une seule main/bras valide… : il faut sans arrêt poser son panier à terre quand on veut prendre un produit, se baisser pour le reprendre (alors que les valides ont leur panier sous le bras n°1 et de leur bras/main n°2, ils attrapent le produit de leur choix.).

J’ai résolu à 80% ce problème

Mina, la fourmi… et du handicap en général

… ou la différence racontée aux petits, à partir de 3 ans.

Mina est une petite fourmi qui n’a que 5 pattes au lieu de 6. Elle veut travailler, aider, faire comme les autres ouvrières, mais on la rejette. « Comment parler avec des gens qui ont tellement pitié de vous », se dit Mina. « Est-ce qu’une patte en moins, c’est si important que ça ? » Alors…

Comment mettre ses lentilles de contact d’une seule main ?

J’ai passé mon séjour à l’hôpital en portant mes lunettes. Je ne savais pas comment mettre mes lentilles d’une seule main…

Belle attelle !

J’ai besoin de mettre une attelle dite de repos. J’ai beaucoup de spasticité, notamment de la main : ma main se rétracte automatiquement si rien n’est fait pour l’en empêcher. Plus je la laisse se replier, plus il est difficile de la détendre sans douleur. D’où la nécessité de la mettre sur une attelle. L’objectif est d’étirer ma main.

Digressions en mode trottinette

Trottiner ou plutôt, trottinetter ? J’adore ! Mais faire de la trottinette à l’automne, c’est moyen : les feuilles, les faînes, le temps pas toujours très agréable…Bref, mieux vaut s’entraîner en salle… sur des ratatouilles (c’est pas une blague !)

Pompons…

Pompons…. du verbe « pomper » . C’est le seul moyen économique de se laver, sans danger,  que j’ai trouvé… A bannir ? Le savon, trop dangereux. Si vous êtes dans le même état que moi, vous n’êtes pas sans savoir que nous ne sommes pas des modèles de souplesse. Pas question de ramasser votre savon s’il tombe au risque de vous retrouver à nouveau à l’hosto.

Chaleureusement vôtre !

Sourire béat, yeux mi-clos, une certaine torpeur vous envahit, soupir de soulagement, bien-être… A quoi cela vous fait-il penser ? A hiberner ? A votre oreiller ? Pas loin, mais encore…Coussin ? Couverture ? Couette… Bouillotte ? Ah, vous brûlez !!!