Nager d’une seule main et d’une seule jambe… ?

Nager d’une seule main et d’une seule jambe …? C’est ma découverte éblouissante de l’année : c’est possible !

LA PREUVE …

Je ne sais pas pour vous, moi, ça m’en bouche coin ! Même en scrutant les nageurs des jeux paralympiques, je n’ai vu aucun hémiplégique, vraiment aucun ! Le film-là, ça motive-dè !

Mais remettons les choses dans leur contexte : Claire, ma copine nageuse de France AVC 35, qui est sur la vidéo, a fait 2 AVC il y a 18 ans. Elle s’est mise à la natation il y a 15 ans. Elle ne savait pas nager le crawl avant ses AVC. Comme quoi ! Sa spasticité est plus importante que la mienne, mais … pas dans l’eau  ! Elle est aussi extrêmement sportive ce qui n’est pas totalement mon cas 😉 .

J’ai envie de réapprendre nager depuis longtemps. Je n’étais pas une grande nageuse, mais la nage comme la course ou la marche me permettait de ne penser… à rien ! Et puis, ça détend  d’être dans l’eau. J’ai essayé d’abord toute seule avec des frites. Ce n’était pas très plaisant : mal au cou et au dos, je ne savais pas quoi ni comment faire, et puis surtout, j’ai manqué pas mal de fois de me casser la figure en remontant sur le bord de la piscine (solution : voir le PS en bas de page). Je me suis renseignée dans plusieurs piscines de mon ancienne région: demerden Sie sich, en gros… Alors quand j’ai déménagé en Bretagne (Bretagne = mer, nager, piscine etc… 🙂 ), je me suis dit qu’il fallait prendre le taureau par les cornes. J’ai vu que France AVC 35 organisait des cours de natation adaptés (qu’est-ce qu’ils sont bien ces bretons 😉 . Je m’y suis inscrite.

Je vous passe la première leçon … qui n’en était pas une : le maître-nageur était absent. Je me suis débrouillée très, très mal : j’ai marché en faisant des pas chassés-croisés. Quelle douleur pendant 2 jours ! Mon kiné a réussi à me remotiver ; cette fois, le maître-nageur était là : ouf ! J’ai fait quelques exercices simples comme marcher en levant les genoux en avant, puis en reculant, en faisant des pas chassés (simples, pas croisés !). D’ailleurs, pas si simples que ça, ces exercices : ma jambe hémiplégique remontait. Il m’a fallu la pousser à chaque pas pour la maintenir au fond. Idem pour les pas chassés. Ensuite, le maître-nageur m’a conseillé de faire des flexions de la jambe hémiplégique, l’eau à hauteur de poitrine, et m’entraîner sur le step dans l’eau : c’est bon pour se muscler sans déclencher la spasticité et pour l‘équilibre. J’ai fait tous ces exercices d’abord en me tenant au bord, et puis, en essayant de me lâcher… pas trop longtemps parce-que ça caille si l’on ne nage pas … (et froid = augmentation de la spasticité).

Justement, venons-en au cœur du sujet : la nage.

J’en suis au premier chapitre : savoir être autonome dans l’eau.

D’abord, sur le dos, j’ai appris la godille (pas comme au ski !) : bras légèrement fléchi, les doigts serrés, la main et le poignet tournent, un peu comme la reine d’Angleterre qui fait coucou sauf que c’est dans l’eau…. L’explication est claire…? Je le savais !

La godille en natation 
La godille est un mouvement de balayage effectué par les mains et les avant-bras pour stabiliser et bien positionner le corps dans l’eau. 
(Source : https://www.guide-piscine.fr/s-entrainer-et-progresser/perfectionnement-natation/educatif-natation-les-tractions-3273_A)

…. j’ajoute : la godille permet d’avancer … parce-que c’est sûr qu’avec la moitié du corps, y a pas de mystère, on traîne et on se fatigue deux fois plus vite, mais, mais… sur le côté sain, qu’est-ce qu’on se muscle !

popeye-biceps-2

J’ai d’abord nagé où j’avais pied. Ensuite, dans le grand bain, je suis descendue sous l’eau en tenant la perche du moniteur, histoire de tâter le terrain… Je ne me souvenais même plus comme respirer sous l’eau :-/ Heureusement, ça revient vite ! Puis, exercices de retournement dans le grand bassin : planche sur le dos, passage sur le ventre, et inversement. L’objectif : quand on arrive au bout du bassin sur le dos, savoir se retourner pour attraper la barre du plongeoir. Là, on fait travailler les abdos… misère … Je ne les sentais pas du tout du côté hémiplégique … avant la piscine !

Le travail les abdos m’a fait progressé en marche et en équilibre, tout simplement parce-que je me redresse grâce à leur contraction… Faut-il encore que j’y pense (NB : c’est dingue la somme de trucs auxquels il faut penser quand on marche : position du bassin, flexion et contrôle du genou, durée de la pose des pas et leur distance, détente du bras hémiplégique spastique, maintenant contraction des abdos… tu m’étonnes qu’on soit plus fatigué que les valides !)

On fait aussi du « pédalage » et « rétro-pédalage » dans le grand bassin à l’aide de frites. Et d’une, ça nous fait travailler les abdos encore fois, et de deux, la coordination des mouvements et de la respiration. C’est pas de la tarte, figurez-vous ! J’y arrive pas ! GGrrr…

Maintenant, je nage sur le dos maximum 4 longueurs et je souffle comme un phoque après, mais ça devrait s’arranger avec de l’entraînement. Je n’ai pas de douleurs pendant que je nage alors qu’à la marche, c’est moyen-moyen. Je retrouve le bien-être que me procurait les sports d’endurance (même si je ne le suis pas encore !) . Bref, c’est tout bon pour moi, la natation adaptée !

Nager ou réapprendre à nager, faire des exercices de kiné ou faire de l’aquagym dans le grand bassin : hé, hé, c’est que l’on fait avec la natation adaptée mise en place par France AVC 35. C’est très complet. Et puis, les moniteurs sont formés par l’équipe  CHU : ils m’ont aidée à vaincre mon appréhension, par exemple ; pour des personnes aphasiques, ils miment les exercices.

Et vous, avez-vous essayer ? Donnez-nous vos astuces et exercices de natation !

PSla piscine est équipée d’un siège de mise à l’eau. Quand je descends dans la piscine, je me sens un peu comme James Bond, la musique du générique dans la tête.

James Film

PSS : en terme d’équipement, j’ai :

  • des chaussures d’aquagym qui m’évitent de me faire mal au pied hémiplégique surtout quand je recule en marchant (griffe des orteils).
    • NB : il faut les enlever quand on nage : gorgées d’eau, elles pèsent plus lourd.

IMG_1009

  • Claire a des palmes et une hand-paddle (« pagaie de main ») pour nager plus vite !
  • Le médecin qui a vu cette vidéo de Claire a suggéré un tuba pour éviter d’augmenter la spasticité du cou et du dos quand elle respire en crawl.

 

 

 

 

 

 

 

Les hémiplégiques ne font pas les choses à moitié !

100-percent-original-stamp-1

C’est le nom d’une pièce de théâtre écrite ET jouée par des hémiplégiques.

Entre slam, scénettes tirées de l’expérience de chacun des acteurs, et chants, cette pièce traite des sujets de la vie quotidienne : aphasie, héminégligence, retour au travail et ce satané CRLT+ALT+DEL , restaurant et découpe de viande, péripéties épuisantes avec un collant, shopping (très) dangereux…

Elle nous questionne aussi sur la place qu’ont les handicapés dans la société, l’angoisse parfois de l’affrontement avec le monde des « valides »,  qui ne connaît pas (ou ne veut pas connaître) les difficultés qu’ont ces « un-demi », la honte aussi qui va avec, honte de sa démarche, honte de sa difficulté à parler, honte de son physique… Lire la suite

#Turban#attacherunemain#bathleisure

Towels-Man-Repeller-January-2018-IMG_0149-1021x1272

Man Repeller

 

Qui est à la pointe de la mode ? Trendy, Fashionista et tout, et tout ? Je vous l’donne dans le mille : c’est #aclochemain, pardi !

Depuis que Rita Ora est apparu en peignoir et en serviette sur la tête aux MTV EMA, fin 2017, ou Rihanna en couverture de Vogue à peu près la même époque, les sociaux sociaux s’enflamment et … Lire la suite

Comment se faire une queue de cheval d’une seule main (et même des couettes !) ?

Elastiques

Ce ne sont pas des écouteurs…Ce ne sont pas non plus des cordons de parka

Non, c’est LE truc qui tue !

Génial donc simple, ce sont des élastiques pour Lire la suite

La petite reine (2) : le triporteur d’Eric

Dixième étape du Tour de France : allez, remettez-vous en selle !

Voici Eric, qui, après un AVC hémorragique, ne peut plus conduire. Il a donc opté pour un triporteur.

eric et enfants IMG_4584

 

  • Eric, tu peux te présenter à nos lecteurs ?

Lire la suite

La petite reine (1) : le tricycle électrique d’Alain

 

 

Aahh, Montand ! Ce p’tit air, un brin désuet, sent bon la campagne, la fraîcheur matinale … Vous n’avez jamais eu envie de remonter sur un vélo ?

A vrai dire, avant mes AVC… moi, non ! J’ai fait deux aller-retour par jour à vélo pour aller au lycée pendant trois ans, et ça m’a suffit. Maintenant, j’ai vieilli, j’ai eu mes AVC et je cherche un sport qui me défoule, et surtout, un loisir que je peux pratiquer en famille ou avec des amis, moins casse-cou que la trottinette (cf. mon article Digressions en mode trottinette), qui m’aère les neurones (voire qui m’en rajoute 🙂 !) et qui « sculpte » mes abdos, comme ils disent dans ELLE ^^ !

Alors, je regarde… et je trouve un membre de l’association AVC, AIT et après …  (ou le groupe Facebook du même nom – allez-y, c’est très sympa !) qui raconte Lire la suite

Comment découper avec un seul…doigt !

Ciseaux fond rouge

Comme vous le savez (…ou pas), je travaille en maternelle, et à la maternelle, on fait beaucoup de découpage. Avec une seule main, c’est pas de la tarte ! Lire la suite